LE THÉ VERT

LE THÉ VERT

le thé vert

TOUT SAVOIR SUR LE THÉ VERT

Il se reposait au pied d’un arbre quand, selon la légende, quelques feuilles de thé ont été soufflées par le vent et ont atterri dans le bol d’eau chaude de l’empereur chinois Shen Nong. Médecin amateur et fin botaniste, curieux de la couleur de l’eau et de l’odeur qu’elle dégageait, il décida de la boire. Grâce à son ventre transparent, il pouvait suivre les différentes actions de la plante sur son organisme. C’est ainsi que l’empereur a découvert le thé vert, qui, selon lui, pouvait permettre de traiter 100 maladies.

Voici les principales variétés de thé vert

Alors que pendant de nombreuses années, la Chine a soigneusement gardé le secret de son thé, faisant croire qu’il s’agissait d’une plante complètement différente du Camelia sinensis (le théier), on en trouve un nombre impressionnant de variétés. En fait, le thé vert en Chine est très ancré dans les coutumes et les traditions. En fonction de la région et du village, il existe donc des techniques et un savoir-faire spécifiques. Cela explique pourquoi la Chine est surnommée le pays aux mille thés.
En fonction de la provenance du thé, de la façon dont les feuilles sont fabriquées et des traditions ancestrales, le thé portera un nom différent. Par exemple, le thé vert du Zhejiang est appelé long jing, le thé vert du Jiangsu, qui est roulé en petites torsades, est appelé Bi Luo Chun (spirale de jade printanière). Quant au meiller, certains disent qu’il s’agit de la variété Huang Shan Mao Feng pour sa position géographique. Les chaînes de montagnes Huang Shan ont des caractéristiques climatiques parfaites.
Cependant, les Japonais, qui produisent exclusivement du thé vert, affinent depuis quelques années leurs techniques, ce qui permet à certains de leurs thés de rivaliser avec les thés verts chinois. Citons par exemple le sencha, mais aussi le Matcha, ou tamaryokucha, considéré comme faisant partie des 50 meilleurs thés du monde. En outre, la production de thé vert dans de nombreux pays – comme l’Inde et le Sri Lanka – n’a pas connu le succès qu’elle aurait pu avoir.

La production de thé vert

Chaque théier (camellia sinensis) produit son propre thé, mais la différence entre eux est due au stade d’oxydation. Il s’agit du processus naturel par lequel un plant, une fois cueilli, se fane progressivement. Dans le cas du thé noir, l’oxydation est effectuée jusqu’à ce qu’elle soit complète, pour le oolong, elle est arrêtée entre 10 et 70%. Le processus d’oxydation est empêché pour le thé vert dès la cueillette et sa fabrication suit au moins trois étapes pour y mettre fin.

Étape 1 : La torréfaction.

Immédiatement après la cueillette,afin de tuer les enzymes responsables de l’oxydation, les feuilles sont chauffées à 100°C pendant 30 secondes à 5 minutes. Cette étape est réalisée en Chine à l’aide d’un wok ou d’une bassine d’eau chaude, alors qu’au Japon elle se fait à la vapeur, qui va développer des notes naturelles très différentes dans ces deux grands pays consommateurs de cette famille de thé. Ainsi, les feuilles deviennent souples et flexibles pour être roulées.
Lors de cette étape de la production, l’une des grandes difficultés est de ne pas brûler la feuille de thé. En cas de formation de petites cloques, c’est la preuve que cette étape n’a pas été bien faite.

Étape 2 : La mise en rouleau.

La torréfaction a rendu les feuilles très maniables, ce qui permet de rouler la feuille dans la forme souhaitée – généralement liée à la zone de production.

Étape 3 : le séchage.

Pour assurer une conservation optimale, on fait sécher les feuilles de thé sur des claies où circule de l’air chaud pendant 2 à 3 minutes avant de les laisser reposer pendant une demi-heure. Le processus est répété autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que la plante ne contienne plus que 5 à 6 % d’eau.
Au terme de ces trois étapes, le thé est trié et conditionné avant d’être mis sur le marché (ou dégusté immédiatement).
le thé vert

Thé vert : la phase de préparation

Vous pouvez préparer le thé vert de manière très simple, il suffit de respecter le temps d’infusion et la température de l’eau. En fonction de votre thé, la quantité moyenne utilisée est de 6 à 10 g de thé par litre.
Pour les premiers thés verts de Chine, l’infusion dure 4 minutes à 70°C et les autres thés verts du pays sont infusés pendant 3 minutes à 70°C. L’infusion des thés verts japonais dure 3 minutes à 80°C, sauf pour quelques exceptions clairement stipulées, comme le Gyokuro où l’eau est chauffée à 50°C et où le temps d’infusion est très court : une minute seulement. Selon la tradition japonaise, le thé vert est préparé et servi dans un kyusu, une théière en terre cuite ou en céramique.

Le thé vert et ses avantages

Les vertus du thé vert, utilisé à des fins médicinales depuis des siècles, sont nombreuses. Il est difficile d’en dresser une liste exhaustive, mais nous présentons ses principaux bienfaits.
  •  Il contient également un puissant antioxydant. En plus d’en faire la boisson idéale pour les cures de désintoxication, il en fait un allié de la minceur car il aide à réduire la graisse et le tour de taille. Mais elle a également des effets antioxydants qui réduisent le risque de certains cancers, comme le cancer du sein et le cancer colorectal.
  •  Elle améliore la circulation sanguine et réduit le risque d’accident vasculaire cérébral. Vous pouvez vous détendre. Une bonne tasse de thé est pour beaucoup synonyme de détente. Avec le thé vert, elle a de réels effets déstressant et relaxants.
  •  Il est bénéfique pour le cerveau : non seulement il améliore la mémoire, mais il protège également les neurones contre le vieillissement et réduit donc le risque de développer des maladies neurodégénératives, dont la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.
  •  Un thé qui est parfait pour une bonne digestion, en luttant contre la gastro-entérite, les crampes abdominales et l’accumulation d’eau.
  •  Un bon thé pour le corps : grâce à ses propriétés antioxydantes, il aide également à minimiser les impuretés et à nettoyer la peau, ce qui le rend parfait pour resserrer les pores et lutter contre le processus de vieillissement de la peau.
  •  Il vous permet de rester attentif et focalisé. Le thé vert, tout comme le café, est riche en théine, ce qui aide à être énergisé. À cet égard, la légende du prince indien Bodhidharma est très révélatrice : il a fait le vœu de ne pas dormir pendant 9 ans afin de prêcher le bouddhisme en Chine. Un jour, cependant, il ne put s’empêcher de fermer les yeux après trois ans de voyage. En se réveillant, furieux contre lui-même, ses sourcils ont été arrachés et il les a jetés par terre. Aussitôt, deux plants de thé poussèrent. Curieux, il prit une des feuilles et la mâchouilla avidement, ce qui lui permit de rester éveillé pendant les 6 années suivantes, poursuivant ainsi sa mission et établissant la secte Ch’an.

L'utilisation du thé vert en cuisine

Les arômes naturels du thé vert chinois sont généralement plus ou moins torréfiés, ou des légumes cuits, qui se marient spécialement bien avec les pâtes au citron et au basilic. En revanche, le thé vert japonais a des notes naturelles d’iode et de légumes, parfaites pour accompagner un risotto milanais.

Cela fait du thé vert la solution gourmande pour presque tout ! Quel que soit son goût, qu’il vienne de Chine ou du Japon, n’ayez pas peur de vous servir une bonne tasse !

TEA BEAUTY

See all posts

1 Comment

  • […] Le thé a donc moins de saveur, et si vous les réutilisez, leurs capacités aromatiques limitées peinent à suivre et vous vous retrouverez avec une concoction fade. Les sachets de plus hautes qualités ou ceux préparé à partir de thé en vrac, en revanche, peuvent être réinfusés plusieurs fois (on compte 2 infusions en temps normal, 3 si vous êtes un expert en infusion et que vous avez respecté les températures et temps d’infusions des deux premières fois, et que vous buvez votre tasse suffisamment vite pour que votre sachet de thé ne sèche pas). […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are makes.