THÉ OU CAFÉ

THÉ OU CAFÉ

THÉ OU CAFÉ

Comme l’a dit le célèbre Dr Derek Shepherd dans la série Grey’s Anatomy, la vie est une question de choix. Celui qui va nous intéresser aujourd’hui est celui opposant le thé à son grand rival, le célèbre café. En effet, que choisir ? Les deux boissons sont des institutions à part entière, et si le thé est la seconde la plus consommée au monde, le café le talonne en étant la troisième. Embarquons donc pour un petit résumé comparatif, histoire d’y voir plus clair.

Tout d’abord le café. Sa consommation mondiale est en pleine explosion, tout comme sa popularité. Il suffit de comparer le nombre de pubs télévisées vantant les mérites du café, dont certaines sont déjà devenues culte, avec celles plus anodines du thé pour s’en convaincre. Tout d’abord, le café c’est quoi ? Le café est une boisson issue des graines torréfiées, c’est-à-dire un peu grillées, d’une des variétés d’arbustes nommés caféier. Contrairement au théier, qui ne possède qu’une variété, le caféier en possède plusieurs. Le café est une boisson riche en caféine, principe actif à l’origine de l’effet « coup de fouet » que procure le café. Ainsi, c’est un breuvage tonifiant qui améliore l’éveil et stimule le système nerveux pour une meilleure concentration. Elle accélère aussi le rythme cardiaque et dilate les vaisseaux sanguins, ce qui permet une meilleure circulation du sang. De plus la caféine agit rapidement et pendant plusieurs heures. De plus, une consommation modérée de café, c’est-à-dire 2 à 3 tasses de café par jour, entraînerait une diminution du risque de diabète et fait profiter à l’organisme des vertus antioxydantes du café.

Cependant, le café présente aussi quelques inconvénients majeurs qui peuvent parfois devenirs graves. Tout d’abord, nous l’avons dit, le café contient beaucoup de caféine. Étonnamment, le thé contient plus de caféine (parce que oui, le thé ne contient pas de la « théine » mais de la caféine. La « théine » est un abus de langage.) que le café à masse égale, mais l’infusion du thé étant beaucoup plus douce, la boisson qui en résulte en contient beaucoup moins. A l’inverse, le café infusant de manière beaucoup plus intense, il en libère plus. (Alors, disons-le tout de suite, non, infuser du thé dans une cafetière comme si c’était du café n’est PAS une bonne idée. Parce que certes, si ça devait fonctionner, la boisson qui en résulterait vous réveillera, mais plus par son goût atroce lié à la sur-infusion des tanins du thé, c’est-à-dire les molécules responsables de son goût amer, que par sa teneur en caféine. Pour vous faire une idée, laissez infuser un sachet de thé pendant 20 ou 30 minutes dans une eau presque en ébullition avant de le boire, vous aurez un avant-goût de ce qui vous attend. Et si vous voulez à tout prix une dose incroyable de caféine, prenez directement des extraits de café en gélule ou des boissons énergétiques déjà très renommées, ça marchera mieux et vous vomirez moins. Or, la caféine possède aussi des effets sur notre digestion. Elle a un effet diurétique, c’est-à-dire qu’elle fait travailler un peu plus les reins. Pareillement, elle fait aussi travailler un peu plus vite notre intestin, ce qui fait qu’après un bon café, on peut rapidement avoir envie d’aller aux toilettes. Ainsi, si vous avez un transit un peu fragile, le café ne sera pas votre allié.

Ensuite, le café entraîne facilement une dépendance. L’image de la personne grognonne de bon matin jusqu’à ce qu’elle prenne son café n’est pas qu’une caricature. Alors, nous sommes loin des dépendances de certaines drogues comme le tabac par exemple, mais son effet sur le système nerveux n’est pas anodin pour autant. Si le corps s’habitue à une prise régulière de café, ce qu’on appelle l’accoutumance, il va développer une légère dépendance, même à faible dose. Ainsi, quand le corps ne sera plus sous l’effet du café, il va entrer dans un état de sevrage, qui peut durer quelques jours, et durant lesquels on se sent facilement irrités, stressé ou migraineux. Et nous ne parlons ici que d’une consommation légère, car cette dépendance peut facilement amener à une augmentation de la consommation chez certaines personnes, ce qui risque d’aggraver l’ampleur du phénomène.

Enfin, nous l’avons dit plus haut, la caféine accélère le rythme cardiaque. Or, en période de stress, ou si l’on est déjà souffrant d’hypertension, le café peut se révéler dangereux. Le stress est tout particulièrement mauvais, car couplé avec son aspect addictif et ses propriétés excitantes, le café apporte bien souvent plus de stress, qu’on peut essayer de compenser par une augmentation de la consommation de café, ce qui n’arrange pas le phénomène et entraîne un cercle vicieux. Pour terminer sur le café, il est aussi à noter que son impact sur le sommeil est bien plus nuisible que celui du thé, puisqu’il est par exemple recommandé de ne pas consommer de café six heures avant d’aller dormir. Le thé est en soi une boisson tonifiante, mais il peut facilement être couplé avec des herbes relaxantes comme la camomille, et sa teneur en caféine n’est pas suffisante pour perturber le sommeil, à moins d’en consommer juste avant d’aller au lit.

Il est maintenant temps de répondre à notre question du début : Doit-on préférer le thé au café ? Dans l’absolu, non, pas nécessairement. Comparé le thé au café, c’est quelque part comparer le vin à la bière : ce sont deux boissons alcoolisées, mais qui sont malgré tout différentes. Le café est un excellent tonifiant, et, consommé avec parcimonie, il n’a pas à rougir de sa troisième place du podium de consommation mondiale. Néanmoins, si c’est un très bon allié pour démarrer la journée et s’extirper des bras de Morphée, le thé possède aussi de nombreuses qualités non-négligeables qui le rendent plus agréable pour accompagner les différents moments de la journée : Un goût moins fort, une gamme de saveur plus vaste, la possibilité de l’allier à d’autres plantes et saveurs pour en rehausser le goût ou les effets, moins de risque de dépendance et perturbation moins importante du corps. Le débat sera bien sûr sans fin, car aucun des deux n’est strictement supérieur à l’autre, mais là où le café est puissant dans ses effets, en bien comme en mal, le thé se montre plus doux et tranquille. Quelque part, le café nous emmène plus vite, mais le thé, lui, peut nous emmener plus loin.

TEA BEAUTY

See all posts

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are makes.